Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 08:17

Aujourd'hui ma jambe a encore commencer à se paralyser,

de mal j'ai vu maman à ma fenêtre.

 

J'ai vu , revu les  représentations humaine dans la chypre ancienne, elles m'ont parlés de mes dessins.

Elles m'ont parlés de la relation de mon corps au sol quand je regarde mon chat.

Je suis alors déracinnée.

 

Peut être parce que je l'humanise.

Je me dis pourtant qu'à travers lui je  parle à moi-même.

Donc aux êtres humains.

 

la-fille-au-jambe-racine.jpgles-homme-sans-jambes.jpg

 

 

 

l-ho-animal-et-le-taureau.jpg

 

 

photos prises au cinquentenaire lors de l'exposition sur le Chypre ancienne.

Repost 0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 12:19

la-lumiere-des-forces-destructrices-brille-aussi.jpg

 

 

 

 

L'un en face de l'autre nous ne sommes que des corps avec des forces qui nous traversent.

Mais ces forces là sont plus ou moins fortes, selon que l'esprit est occupé par obligation.

Suivant l'âge de l'homme aussi.

 

Dans la matière y a t'il de l'esprit.

 

La matière existe t'elle sans l'esprit.

 

L'esprit est peut être matériel aussi.

Comment est-il rentré dans l'homme .

Pourquoi pas dans l'animal.

 

Par moment on dirait qu'une partie de l'homme flotte au dessus de la terre.

Du moins en partie.

On peut s'imaginer cela mais ce n'est jamais réel.

C'est pour cela que même des médecins peuvent se tromper dans leur diagnostique , parce qu'on a eu leurs actes avant.

On a donc eu leur esprit.

 

C'est comme M. quand elle est sortie de la narcose.

Elle ne savait pas où elle était.

Elle a du toucher quelqu'un d'humain.

Elle aurait peut être pu se retrouver dans des problèmes .

Pourquoi a-t'elle décidé de trouvé cette planche et tomber.

Près de Vilvorde chez les flamands/

 

Ici je suis concentrée dans la matière de l'esprit avec mon ordinateur.

Mon chat à la paix il amuse son corps.

Mon corps et troué.

Il est seulement accroché par le froid des pieds, par le buste qui bouge sous la respiration, par les doigts qui tappent sur le clavier , et par mon esprit que alourdi ou allège mon cerveau de contentement de travailler sur mon histoire de corps dans l'art.

 

J'y pense maintenant , AU COMMENCEMENT ETAIT LE VERBE.

 

Seul l'homme a pu dire et écrire cela.

 

 

 

Il dit ce qu'il a envie sur l'animal.

Peut être que s'il veut le faire parler il y arrivera un jour.

mais il faut en avoir envie ....

 

C'est pour cela que le verbe est aussi un jeu ...

Lamativuliationdes chossssssssssssssalors qunaratibutialisationduverbe partir encore ici dire des choses qui ont un sens car je ne sait pas pourquoi dieu est à ma table en essayent de l'onkologer à dire cea qu'il a pad encvie de savoir qui est),e cqui obli ge la chose amais c'est maoi et mon corps qui décidont vraiment mais c'est de la volonté de dire ce que l'on a à dire, Alors qu'est je à dire des ensé ,

Je ne suis pas uen scintifique en essaynt d'explique r le monde qui ne s'explique pas qui se vit , ou qui s'invente.

 

mais est)ce que je vais me relire, j'écrit des lettres les unes derrière les autres , je fais comme mon papa j'utilise l'ordunatuer de jour en jor , je n'iri pas au conseil d'état, mais j'ai déjà donné dan smla justcie , j'ai eu deu x procès , nont rois. un comme juré , un comme attaquée et un comme attaquant, que pourais il encore y avoir , un comme attaquant et non comme faoutant le camps , non en fuyant,en acceptant en laissant faire, mais un comme gagant, mais est-ce que je vois dans mon avenir ou est-ce que j'écrit seulement cela car il est resté une instant le fait que le juge avait ri, car il m'avait obligé à laissé tomber mon attaque contre le consultant qui est peut être lui même le représanant de la société qui finalement me laisse faire mon métier d'artiste................

 

 

La lumière des forces destructrices est jolie aussi.

 

Cela rejoint le texte que pascale avait reproduit de margueritte yourcenar et que je n'avais pas compris .

396758_165912663551852_1400888632_n.jpg

Repost 0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 12:42

J'ai retrouvé un chemin.

Ou une partie de mon chemin.

Birdland chanson de Patty Smith parlant de Peter Reich le père de Wilheim Reich voulant retrouver son père là où l'humain n'est plus humain.

 

Nous aimons birdland, chante-elle à la fin.

la renaissance .

Le rebirth.

 

Et le trou qui m'a fait passer de l'autre côté du miroir en se rebouchant.

Qui m'a fait renaître.

 

 

Mais tous ceux que j'ai abandonné sont toujours vivant.

Parfois ils ne peuvent pas m'approcher ou plus jamais m'approcher .

Car la société veille, elle se défend comme m'avait dit ma thérapeuthe de l'ancien temps.

Celle qui suivait Wilheim .

Aussi son élève ....qui ....

J'était attirée par l'institut  Dalcroze.

Je me disais que c'était l'eutonie mais tout se recoupe.

Lowen aussi fit de la rythmique selon se système.

 

 

 

 

   
His father died and left him a little farm in new england.
All the long black funeral cars left the scene
And the boy was just standing there alone
Looking at the shiny red tractor
Him and his daddy used to sit inside
And circle the blue fields and grease the night.
It was if someone had spread butter on all the fine points of the stars
'cause when he looked up they started to slip.
Then he put his head in the crux of his arm
And he started to drift, drift to the belly of a ship,
Let the ship slide open, and he went inside of it
And saw his daddy 'hind the control board streamin' beads of light,
He saw his daddy 'hind the control board,
And he was very different tonight
'cause he was not human, he was not human.

And then the little boy's face lit up with such naked joy
That the sun burned around his lids and his eyes were like two suns,
White lids, white opals, seeing everything just a little bit too clearly
And he looked around and there was no black ship in sight,
No black funeral cars, nothing except for him the raven
And fell on his knees and looked up and cried out,
“no, daddy, don't leave me here alone,
Take me up, daddy, to the belly of your ship,
Let the ship slide open and I'll go inside of it
Where you're not human, you are not human.”

But nobody heard the boy's cry of alarm.
Nobody there 'cept for the birds around the new england farm
And they gathered in all directions, like roses they scattered
And they were like compass grass coming together into the head of a shaman bouquet
Slit in his nose and all the others went shooting
And he saw the lights of traffic beckoning like the hands of blake
Grabbing at his cheeks, taking out his neck,
All his limbs, everything was twisted and he said,
“i won't give up, won't give up, don't let me give up,
I won't give up, come here, let me go up fast,
Take me up quick, take me up, up to the belly of a ship
And the ship slides open and I go inside of it where I am not human.”
[ Lyrics from: http://www.lyricsfreak.com/p/patti+smith/birdland_20105253.html ]
I am helium raven and this movie is mine,
So he cried out as he stretched the sky,
Pushing it all out like latex cartoon, am I all alone in this generation ?
We'll just be dreaming of animation night and day
And won't let up, won't let up and I see them coming in,
Oh, I couldn't hear them before, but I hear 'em now,
It's a radar scope in all silver and all platinum lights
Moving in like black ships, they were moving in, streams of them,
And he put up his hands and he said, “it's me, it's me,
I'll give you my eyes, take me up, oh now please take me up,
I'm helium raven waitin' for you, please take me up,
Don't let me here,” the son, the sign, the cross,
Like the shape of a tortured woman, the true shape of a tortured woman,
The mother standing in the doorway letting her sons
No longer presidents but prophets
They're all dreaming they're gonna bear the prophet,
He's gonna run through the fields dreaming in animation
It's all gonna split his skull
It's gonna come out like a black bouquet shining
Like a fist that's gonna shoot them up
Like light, like mohammed boxer
Take them up up up up up up
Oh, let's go up, up, take me up, I'll go up,
I'm going up, I'm going up
Take me up, I'm going up, I'll go up there
Go up go up go up go up up up up up up up
Up, up to the belly of a ship.
Let the ship slide open and we'll go inside of it
Where we are not human, we're not human.

Well, there was sand, there were tiles,
The sun had melted the sand and it coagulated
Like a river of glass
When it hardened he looked at the surface
He saw his face
And where there were eyes were just two white opals, two white opals,
Where there were eyes there were just two white opals
And he looked up and the rays shot
And he saw raven comin' in
And he crawled on his back and he went up
Up up up up up up
Sha da do wop, da shaman do way, sha da do wop, da shaman do way,
Sha da do wop, da shaman do way, sha da do wop, da shaman do way,
Sha da do wop, da shaman do way,
We like birdland.

Repost 0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 13:03

Conspué par Victor, Hugo, qui écrivit ces vers :

O fats! sots parvenus, ô pitoyable engeance qui promenez ici votre sotte ignorance et votre vanité, cessez de conspuer cette admirable ruine, en y bavant vos noms qui comme une vermine souillent sa majesté.

un graffiti ,

Meeffe, écrit en lettre majuscule sur un mur des magnifiques ruines de Villers-la-ville.

Un cadeau.

C'est vraie que notre beau village possède aussi un monastère , et en bon état celui-là.

Moins romantique , il est vraie , mais avec un vraie souterrain  , porte, tunnel , qui me permis d'échapper aux manipulations de la secte sous la coupe de laquelle j'étais tombée.

 

Mes rêves m'appartiennent.

 

2012-0316.JPGmeeffe2.jpg

meeffe-d-evh.jpg

 

monastere-meeffe.jpg

 


Repost 0

Profil

  • equinimod

le blog equinimod

soleil-pissenlit

Archives

Articles Récents